[événement] Soirée projection débat autour du film « The bitter taste of tea »

Par défaut
Ca y est ! Sherlock Homes est sur la route du thé, et ce qui est valable pour Rome l’est aussi pour le thé. La route que l’on a empruntée mercredi soir nous a conduits chez un des acteurs du commerce équitable, Artisans du Monde (ADM). De prime abord nous tenons à les saluer pour nous avoir ouvert leur porte. Arrivés un poil en avance, nous avons accompagné Kisito – un bénévole actif – dans l’aménagement de la petite salle de cinéma. Un petit verre de bissap ? Tout le monde est là ? Action !


Après une brève présentation du projet « Thé Solidaire ? » ainsi que de nos attentes (échange et discussion avec les militants d’Artisans du Monde) concernant la soirée, nous commençons par la projection du film The bitter taste of tea (« le goût amer du thé », petite traduction par Sir Thomas Lipton en personne) du danois Tom Heinemann (et non hollandais hein Cécile … bien que sa grand-mère aurait selon Bastien des origines bataves !???!). Pour planter un peu le décor : il fait chaud, nous sommes bien installés, juste le nombre qu’il faut, endroit convivial ; du coté d’ADM ça s’active pour transmettre, en même temps que de voir le film, des paniers à des Amapiens (NB : un amapien est un animal bizarre qui ne va pas chez Carrefour pour acheter des produits de merde mais qui, plutôt, part à la rencontre de producteurs plus connus sous le nom de paysans). J’en profite au passage, premier point de la démarche d’Artisans du Monde : « on n’est pas là que pour vendre des sachets de quinoa et autres produits désignés comme équitables, on s’ouvre aussi à d’autres types d’alternatives comme les AMAP! ». Alternatives, vous avez dit alternatives ?
Ah bah tiens parlons-en !!!??!!!? A l’issue du film coup de poing, on se laisse, avec les spectateurs, le temps d’échanger nos impressions concernant le film. Cela nous permet de poser les premières pierres d’une discussion axée sur le : « Commerce équitable, alternative solidaire ou compromis capitaliste ? » De la démarche d’ADM, nous avons fait ressortir quelques points qui nous paraissent importants de vous présenter ici:
1. La démarche d’Artisans du Monde est unique et historique puisque basée sur un système de valeurs (vendre 100% équitable, éduquer et interpeler pour un commerce équitable) qui lui sont propres, héritage tiers-mondiste oblige !
2. ADM ne fait ni le choix de copiner avec des acteurs du commerce conventionnel ni celui de développer une approche marketing à la Max Havelaar ou Alter Eco etc. (les bénévoles nous ont décrit la communication d’ADM comme une volonté de ne pas utiliser des outils marketing agressifs et traditionnels mais du coup on n’en sait pas plus sur leur démarche de communiquer « autrement »)
3. ADM, ce n’est pas seulement la vente d’un paquet de café équitable pour changer le monde mais aussi un acteur engagé dans tout ce qui est l’éducation au développement (cf. la vieille étagère au fond du magasin, oui oui, là à droite, sous la poussière), et le plaidoyer (interpeler ceux qui décident pour nous via des campagnes)
4. A noter qu’Artisans du Monde est aussi timidement impliqué dans le développement local en faveur d’un commerce Nord/Nord et donc de plus grande proximité production/consommation (ce fameux pot de miel d’Ardèche).
Pour pas faire trop gros – vous allez trouver ça chiant après, et on ira voir Morphée ensemble avant la fin du texte – je dirais qu’on avait dans la Tea team (à savoir nous) argué plusieurs limites de l’action. L’intérêt étant de trouver des solutions …
1. Après avoir exprimé un avis critique concernant Max dit Havelaar et surtout leur vision « on vend dans les supermarchés parce que … bah parce que c’est la que le consommateur va faire ses courses », on s’aperçoit que ces produits qui sont vendus dans certaines boutiques d’ADM sont les mêmes qu’a Leclerc (et inversement).
2. Ya pas vraiment d’études réalisées sur l’impact de l’action d’Artisans du Monde qui est menée depuis maintenant quelques décennies. Du coup pour le pointilleux et suspicieux consommateur lambda quelle différence ca fait pour lui ? Disons que ça saute pas aux yeux !
3. Le taf de plaidoyer (faire bouger ceux qui décident) et d’éducation populaire d’Artisans du Monde n’est pas évident compte tenu de leur démarche à la limite de la marginalité. Acteur historique oui, décisif pas encore.
4. Faut quand même se lever tôt le matin pour découvrir Artisans du Monde, et encore plutôt pour la trouver à cote de chez soi.
5. Les bénévoles d’Artisans du Monde (les grand-mères de 60 ans surnommées les épicières par les langues bien pendues) ne donnent pas l’impression d’en savoir plus qu’un paquet de café Max Havelaar à Carrefour. ADM a surement des informations très intéressantes à communiquer au consommateur, mais ils n’ont, à nos yeux, toujours pas trouvé une forme au message qu’ils veulent faire passer à ce dernier lors de son acte d’achat.
On a tous ensemble participé à cette discussion que l’on a poursuivie sur le concept même de commerce équitable. On a pu aborder la question du droit du travail dans les pays producteurs et consommateurs, des standards du commerce équitable (les organismes de labellisation sont occidentaux par exemple), du principe de monoculture destiné à l’exportation qui est aussi valable pour le commerce équitable (impact environnemental et social déplorables) ainsi que l’appropriation des activités à forte valeur ajoutée (les petits producteurs organisés ou non en coopératives ne décident ni de la transformation des matières premières ni de la commercialisation de ces dernières). Enfin il en est ressorti que la question des plantations est un système qui touche particulièrement le thé où il n’y ni liberté syndicale viable, ni respect des droits humains. Bref, aucun impact positif sur les conditions de vie des ouvriers agricoles, encore et toujours assimilé à des esclaves !
En tout cas, encore merci à Artisans du Monde pour nous avoir fait part de leur démarche, de leur opinion concernant l’évolution du commerce équitable ainsi que de leurs préoccupations à l’égard de son impact. Nous nous sommes quittés en disant que d’autres soirées de ce genre pourraient être envisagées. Bien au contraire cela nous a permis d’entendre une approche plus politique de cette alternative qu’est l’équitable et ainsi de contribuer à notre réflexion. Et ADM de dire qu’il était beaucoup plus difficile de trouver des militants aujourd’hui qu’hier … Ce qui suppose de se poser des questions à ce sujet ?

Avant de partir, adresse utile : Boutique Artisans Du Monde du 5ème, 84 rue Claude Bernard (métro Censier Daubenton).

Pour en savoir plus sur leur démarche, vous pouvez faire un petit tour sur le site de la Fédération d’Artisans du Monde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s