[animation] Journée d’échange avec Alternatives Solidaires à Coutances

Par défaut

11 mai 2011

Arrivé à Coutances, Denise m’accueille chaleureusement et m’emmène dans les locaux d’Alternatives Solidaires, initiative citoyenne créée à l’occasion du mouvement des retraites en 2003. Là je découvre les va-et-vient des bénévoles qui se relaient pour assurer les permanences du café solidaire.
Les premiers visiteurs s’installent autour d’une dégustation de plusieurs thés soigneusement préparés par les bénévoles. Les premiers retours concernant l’exposition ne se font pas attendre. Ces derniers soulignent la qualité des affiches, qui leur renvoient nombre d’informations nécessaires à la compréhension des réalités de production au Sri Lanka.

Les premières questions aussi. « Concrètement cela veut dire qu’il ne faut plus boire du thé, comment pouvons-nous agir ou qu’est-ce qu’on peut faire ». A cela je réponds que Thé Solidaire ne dit pas ce qu’il faut faire ou ne pas faire sinon oriente plutôt vers une prise de conscience des impacts de consommation. Il n’y a pas une réponse toute faite mais des réponses et Alternatives Solidaires en est une! Et c’est bien là tout l’intérêt: le consommateur se pose lui-même des questions par rapport à ses achats …
Je ne manque pas de souligner l’importance de l’initiative d’Alternatives Solidaire qui abonde en mon sens vers une réflexion collective. L’association offre aux coutançais un espace de d’échange (café solidaire, animations et expositions) et d’action collective (distribution de paniers légumes, produits laitiers, produits équitables entre autres). D’ailleurs l’exposition photo Thé Solidaire est en place dans les locaux d’Alternatives Solidaires jusqu’au 25 mai 2011.

Sentiment de culpabilité ou possibilités de changement ? C’est un peu comme le verre à moitié vide et celui à moitié plein ! Des discussions se poursuivent autour d’un thé et abordent les enjeux locaux. Des visiteurs soulignent les liens possibles entre ce qu’il se passe dans les plantations avec la situation de l’agriculture aujourd’hui. Les paysans sont exploités et ont été instrumentalisé par des grands groupes, ne possèdent plus de libertés d’action et en arrivent à des suicides. C’est aussi le cas des ouvriers agricoles dans les plantations et ce, pour des raisons qui sont proches. Ceux-ci ne peuvent plus assurer les besoins de la famille et n’entrevoient pas de perspective de changement positif pour eux, mais aussi pour leurs enfants. Je n’oublie pas de préciser que déjà, le fait d’en parler et d’échanger, est une étape préalable au changement.
Cette situation est importante puisqu’elle peut être retranscrite à notre partenaire local, Human Development Organization dont je dresse un portrait de la démarche ainsi que de leurs revendications : respect des Droits de l’Homme, organisation et mobilisation des travailleurs et projets de développement. Les manifestations qui ont eu lieu au Sri Lanka à l’occasion du premier mai 2011 sont de cette mouvance syndicale.

Le fait d’en parler en France et de dire que les consommateurs ne les oublient pas est aussi une source de motivation pour ces travailleurs qui peuvent se sentir isolés dans leur lutte.
Au travers des échanges Thé Solidaire souligne l’exploitation des travailleurs, au Sri Lanka, mais en France aussi et fait connaître la lutte pour leurs emplois des ouvriers de l’usine de conditionnement de thés Fralib.

Le commerce équitable apparaît alors comme une alternative crédible aux yeux de tous et toutes, néanmoins des doutes planent quant à ses conséquences réelles en termes de changement. Des questions abondent en ce sens: « L’argent va-t-il aux travailleurs? », « Que penser du commerce équitable qui s’insère dans les supermarchés, est-il vraiment équitable? » ou « Comment me fier aux labels, font-ils vraiment ce qu’ils disent? »
Après les premiers extraits du film documentaire « The Bitter taste of tea », les premiers ressentis exprimés concernaient la dureté des images et la stupéfaction quant aux limites du commerce équitable labellisé. Dès lors il a fallu rappeler que l’idée n’était pas de déconstruire le commerce équitable mais plutôt de voir quelles opportunités s’offraient aux citoyens pour faire évoluer les pratiques et entrevoir d’autres aspects transversaux à la simple satisfaction d’achat.

Ainsi, le commerce équitable ne devrait pas seulement l’être dans les pays comme le Sri Lanka, mais aussi concerner l’ensemble de la filière d’un produit (du producteur au consommateur). L’accès à l’information apparaissait lui aussi fondamental: « Comment conserver un sens critique au regard des infos transmises? ». Comment entrevoir d’autres façons de consommer? Moins, mieux, local, collectif ont été des mots phare. Le « local » a été fortement exprimé, et il en ressort qu’Alternatives Solidaires c’est aussi et surtout ça ! Valoriser l’achat de produits locaux, anticiper les paiements telle une AMAP et comprendre la démarche des producteurs qui viennent s’expliquer au moins une fois par an à l’occasion de journées portes ouvertes permettent de recentrer l’humain au cœur des échanges ! Enfin ont été abordés les thèmes suivants :
– la syndicalisation au Nord comme au Sud: en France nous nous sommes appuyés sur les syndicats pour faire valoir les droits du travail, pourquoi pas au Sri Lanka?
– la désinformation quant aux conditions de production et la non-transparence des acteurs économiques
– la financiarisation et la soif de produits des entreprises et groupes financiers. L’appât du gain a été fort pour certains acteurs du secteur agroalimentaire, qu’en est-il de Max Havelaar (2,2 milliards de chiffre d’affaire mondial?)
– les freins réels à la consommation et l’accessibilité des alternatives: pouvons-nous tous consommer de manière responsable?
– la complexité des contextes: la mondialisation nous oblige à penser global sur des contextes dont nous n’avons pas de prise. Et comment un consommateur peut-il accéder à une information sur ce qu’il se passe dans le district du Nuwara Elya (Sri Lanka)?
Merci encore pour l’accueil de la part de Denise et de toute l’équipe d’Alternatives Solidaires pour ce moment à la fois convivial et enrichissant !

Bonne continuation à Alternatives Solidaires !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s